Le manque d’amour de soi


Le manque d’amour de soi est le principal destructeur de nos relations…

Puisqu’il créé de la méfiance qui va entretenir soit des relations basées sur la possessivité, soit des relations de type persécuté-persécutant.


Dans le manque d’amour de soi, on est toujours dans la demande (ce n’est jamais assez).

La personne qui manque d’amour de soi, finit toujours par détruire la confiance de l’autre.

Qui va, à son tour, se mettre à douter, avant de se lasser définitivement de fournir des preuves d’amour n’entraînant aucune réciprocité.


Le manque d’amour de soi va mettre en cause l’amour de l’autre en s’interrogeant, inconsciemment, sur le fait qu’aimer quelqu’un d’aussi nul que moi, prouve qu’il n’est pas aussi intéressant que ça !

Cela peut aussi prendre une forme de dévotion, se traduisant par un besoin d’aimer "à tout prix". Mais ce don d’amour n’est que le masque d’un énorme besoin d’être aimé qui ne sera jamais comblé.


Dans la vie sexuelle, le manque d’amour de soi va induire des rapports d’exigence, de violence, voire de perversité de type sadique. Celui qui ne s’aime pas peut à la fois tout accepter de l’autre et se vivre comme un simple objet de désir, et traiter l’autre comme l’objet de son propre plaisir. Très souvent, le manque d’amour de soi va orienter la vie sexuelle sur des pratiques de possessivité, de consommation, de captation, et d’aliénation de l’autre.


La plus grave erreur de la personne qui manque d’amour de soi, que l’amour de l’autre peut remplacer l’amour de soi. Il peut donner l’impression de combler ce manque, en soi, de ne pas savoir s’aimer, en recouvrant l’angoisse d’un voile de tendresse et de sécurité très aléatoires, mais c’est une illusion aussi dangereuse que vaine. Lorsque l’on ne s’aime pas, on est dans l’attente d’un amour inconditionnel, et ce type de demande conduit immanquablement à mettre à l’épreuve l’amour de l’autre constamment, sans relâche. C’est s’obliger à vivre en permanence avec la peur au ventre, et dans l’incertitude d’être réellement aimé.


Je dis toujours qu’un couple c’est trois entités, l’autre, moi, et la relation qu’il y a entre nous. Quand cela ne « marche » pas, on veut, le plus souvent, gérer l’autre, ou bien on attend que l’autre nous gère. Dans une relation respectueuse, chaque partenaire devient responsable de ses « 50 % » de la relation », et peut se définir et se positionner sans avoir besoin de définir ou d’aliéner l’autre.


Ce positionnement responsable est l’antidote de la dépendance, de la frustration et d’un conflit destructeur. Il nous donne accès à notre créativité, notre indépendance et notre liberté d’être. L’amour de soi nous fait accéder, dans la relation à l’autre, aux meilleurs de nous-mêmes, et de notre partenaire.


L’amour qui ne s’inscrit pas dans une relation de qualité n’est ni nourrissant ni structurant. C’est pourquoi je ne me lasse pas de répéter que le plus beau cadeau que l’on peut faire à un enfant, ce n’est pas tant de l’aimer, que de lui apprendre à s’aimer.


Comment augmenter son amour de soi ?

En développant de la bienveillance envers soi-même. S’intéresser, faire des recherches et être curieux à son propre sujet. Avec honnêteté, douceur et bonté...

Posts récents
Archives
Retrouvez-moi
  • Facebook Basic Square
  • LinkedIn App Icône